Forum montagnepub  


Richard
 
Retour de Bionassay - 19-09-2007 à 02:55
Valeureux, privilégiés, méritants camarades,


Autant le dire tout de suite, dans ce mail de retour de virée, il ne saurait être question d'un descriptif, encore moins d'un résumé de course.
Comment pourrait-on entreprendre sans une outrecuidance forcenée de raconter la 8eme merveille du monde ? De se lancer, a 8h du mat dans un TGV et après la nuit passée dans une couchette SNCF (certes relookée pour les 100 ans qui viennent après 100 ans de crasse immobilisme), se lancer disais-je dans la narration de l'expérience d'une vie ?
Car ne nous y trompons pas, camarades valeureux et privilégiés, ce que 66% d'entre nous on vécu hier et avant hier, vous pouvez être surs que les meilleurs et les plus grands alpinistes du monde entier, malgré leurs tours du monde, leur premières-faces-nord- hivernales-solo dans les Grandes Jorasses, et leurs 14 x 8000 cumules, ces géants, donc, n'ont jamais rien vu de plus beau que ce que nous vîmes et fîmes tantôt. Ils ont dit :
« La Bionnassay, une course comme ca, ca se compte sur les doigts d'une main » / M. Hezog
« Miage + Bonnassay, je donnerais mes pieds a la jeunesse française pour y retourner » / P. Lachenal
« Vivre une minute encore au col de Bionnassay, inutile mais sublime reve de conquete » / L. Terre
« Une nuit avec Pierre Gernelle au Durier et je me rase la barbe » / R. Messner
« Bionnassay, on peut la tirer si on veut ? » / M. Dessailly.
Non, non je ne décrirai pas ce que nos yeux ont vu. Il faut y aller. Les photos seront nos laborieux témoins.
Devant cette ligne de crête d'une pureté à crier, naissant aux Conscrits pour s'évanouir au Gouter, les mots, les miens comme les vôtres, pour touchants et passionnes qu'ils puissent être, ne seront jamais que de pales allusions a la perfection caressée de si prés. Si, comme Truffaut le fait dire a Charles Denner, "les jambes des femmes sont comme un compas qui arpente le monde pour lui donner son équilibre", alors cette ligne de crête donne définitivement leur équilibre aux Alpes en offrant son génie et son élégance au sommet de notre vieux continent.
Pleurez tragiques absents, gémissez blesses de la dernière heure. Souffrez cette infortune qui vit le destin offrir aux élus ce la providence refusa aux damnés.
Pleurez, mais que vos sanglots soient porteurs d'allégresse car la vie est devant vous ; vous êtes les plus innocents et heureux des puceaux car il vous reste encore a découvrir ce diamant.
Et l'aventure de votre vie s'en retrouve d'un coup enrichie au centuple.
Non, point de mots sur cette montagne mais, tradition oblige, je rendrai hommage aux hommes, y incluant la femme.
Stephane :
Ce géant aux airs de Gary Cooper, fait bcp et parle peu. C'est l'adulte du groupe face aux enfants que nous sommes. On sent que pour lui, se taper un sommet de 6980, de 4000 ou faire
ses courses chez Franprix, requiert à peu près le même effort cardio-vasculaire. Déploie la majeure partie de son énergie à faire le clown sur les
photos (seul moment où l'on doute qu'il soit vraiment passé adulte) D'un naturel angoisse, ne le montre qu'au moment de poinçonner son > ticket de train et c'est très bien comme ca.
Un an chez MP et fait figure de figure historique. Si je n'étais pas un homme fidele, Hugo pourrait se trouver attriste de l'harmonie qu'il m'a apporte dans cette cordée.

Tom :
Ben Tom, quoi. Déteste la montagne après 20 minutes de marche. A tel point que les seins « toutes voiles dehors » de la serveuse de Tre la tete ne le réveillent même pas, malgré leurs tentatives désespérées. Indique immédiatement qu'il va redescendre à la piscine et au golf. Se ressaisit des le 2eme jour, sans doute grâce aux bourre pif nombreux de la troupe, aux scuds de Michel (cf infra) et peut être un peu par respect pour la beauté sus-citée. Tom devient de plus en plus ésotérique avec l'âge. Je ne comprends plus que 30% de ce qu'il dit. Je crois qu'il a décidé de se reconvertir en poète surréaliste. Se dope toujours mais avec des produits qui ont définitivement choisi entre l'interdit et le ridicule : "Effet immédiat", car c'est le nom improbable donne a ce produit...aussi inoffensif qu'inopérant, ce produit n'a été créé que pour Tom et, a ce jour, il n'a pas encore été porte a la connaissance de l'AMA. La montagne aime plus Tom que l'inverse. C'est pourquoi sa vie a un sens. Si Tom n'existait pas dans notre vie, nous devrions l'inventer. Et on serait bien dans la merde parce que, va chercher la recette Marcel...

Clementine :
Clementine a plus de prénoms en 48h, qu'Amandine ne pourra jamais porter de petites culottes, dut elle vivre 200 ans. A tel point qu'au bout de 24h Sidonie ne répondait déjà plus a son nom de baptême mais tournait la tête des qu'un prénom de fille sortait d'une de nos gorges de gros bourrins.Sidonie marche bien. Sidonie grimpe bien. Sidonie fait tout bien et ne se départit jamais de son sourire même lorsqu'elle se concentre sur les 2 x 1000m qui chatouillent la plante de ses pieds. Au début du we je me demandais ce qui pouvait se passer dans la tête d'une femelle qui passe 3 jours de promiscuité avec 5 gros lourds se lâchant comme la lave se lâche sur Pompei. A la fin du we, je me le demande encore plus. Bernadette, on le savait, peut vous accompagner à la guerre. Faire l'Anapurna en vous racontant la vie parisienne, chemin faisant. Maintenant on sait que, lâchée dans les lignes ennemies, assaillie de male bassesse, de pipi-caca et de « t'as vu les gros nenes ? », Sandrine peut accomplir sa mission avec succès et arroser les plantes en rentrant a la maison. Du solide pour fondation. Sur proposition spontanée de Ronchon (a moins que ce ne soit de Baston), Marie-Aude a été provisoirement nommée Membre Honoraire a vie du Politburo, Vice Présidente par intérim en charge des Canyoning dans le Jura. Nomination qui devrait être confirmée en AG extraordinaire.

GlouGlou et Pierre Gernelle :
Ces deux la ne font qu'un, ce qui ne veut pas dire que ce sont des demi portions puisqu'ils qu'ils sont avertis comme 4 hommes.Roux-Combaluzier des alpages. Potel et Chabot de la grande bouche. Bouvard et Pecuchet de l'aventure alpine. Ronchon et Baston du dortoir. Black et Decker de la couchette sncf. Depuis la mort du Muppet Show et de ses 2 vieux aux balcons, l'on n'avait plus vu de scène de ménage non-stop aussi bien rodée. Et maintenant que notre grand Michel (pas Chef-Michel - cf infra) s'est éteint et que nous n'aurons plus l'occasion de voir en live la grande Zaza se disputer, tartine a la main, voila un duo qui garantit la postérité de la cage aux folles. Drôles souvent, cretins tout le temps, casse- couilles juste ce qu'il faut, voila un animal à 2 têtes que MP pourrait sponsoriser. Glouglou essayant de s'insurger contre un surnom qui, prétend-il, ne devrait plus avoir cours. 17/20.PG les pieds en feu, faisant du stop sur une Jeep rescapée d'Omaha beach. 18/20.Les deux innocents aux mains pleines se tapant les Domes de Miage, comme on goute les nouveaux apericubes offerts par une démonstratrice entre 2 allées pénétrantes chez Carrefour. 19/20.Ces deux la m'économisent 20 ans de psychanalyse : je pensais que j'avais un problème de logorrhée verbale. Je suis battu à plate couture. Renvoyé dans le camp des grands timides silencieux. Ils sont à la montagne ce que Christian Dior est au rillettes du Mans, ce que Miss France est a la philosophie Kantienne, ce que Pif est a Hercule, ce que Marc Dorcel est a un congres de nonnes : une rencontre explosive ou tout est possible, ou tous les champs de l'imaginaire peuvent créer l'inattendu, y compris de l'art, y compris de la réussite. Messieurs Dupont et Dupond, je rends hommage a votre inconscience ; ce que vous avez fait est beau, je ne suis pas sur que vous vous en aperçûtes. On vous y reprendra, revenez quand vous voulez mais cette fois-ci on vous entrainera un tout petit peu techniquement aussi, histoire de ne pas exploser notre quota décennal de morts.

Michel :
Ah ! Michel. Grace à lui, une nouvelle diction est née au Théâtre. Comme Jean Vilar « disait » Racine, Michel « dit » les choses. Bien entendu, il a raison : en montagne, il faut mettre son bonnet
a temps, lacer ses chaussures, cramponner avec sureté, « faire les choses au lieu de les dire » mettre le rabat du sac dans le sac et manger sa soupe quand elle est chaude. Sinon, autrement que t'es pas d'accord, tare ta gueule a la récré.Chez Michel, « Tu peux passer le sel s'te plait» sonne comme « Connard, tu me le passes ce putain de sel, je vais pas te le dire 15 fois, comment peut-on être assez con pour pas m'avoir déjà passe ce sel, alors que la blanquette va refroidir et tout le monde sait que la blanquette froide ca énerve le Michel ». Ce qui donne de magnifiques dialogues des potron-minet a l'abord de l'aiguille de Bionnassay. Tout le monde le sait, faut pas faire chier Gérard Lambert quand il répare sa mobylette et faut pas faire chier le Ricardo levé a 3 du quand il met ses crampons. « Je dis les choses, certes avec un certain ton, qui ne va pas en s'arrangeant avec l'âge, mais je dis les choses ». Michel B., Bionassay 29/7/07, 4h53. La beauté avec Michel, c'est qu'il le reconnait volontiers et avec le petit sourire bonnard du mec qui vient d'en faire une bonne. Et ca marche. Impossible de lui en vouloir.Soit. Michel est un garçon avenant, détendu et toujours souriant, sauf en montagne ou quand il pleut, ou quand il y a de la pente. C'est bien pour ceux qui le croisent en plaine par grand beau temps. MAIS... Mais Michel reste le Grand Chef Michel, irremplaçable et élu pour la 10eme année consécutive Oscar MP du meilleur chef d'expédition. C'est grâce a lui que des branques comme nous avons le droit d'accéder a ces merveilles et pour cela qu'il est béni a jamais. Michel, si tu nous regardes : « A la tienne ».

Remi et Jérôme :
On connaissait le premier depuis Rochefort l'an dernier. Il roule toujours autant de clopes à l'heure et doit avoir le record sur la vallée de Chamonix (Vallorcines inclus).Grace à lui Sidonie fait de l'équilibre sur une ficelle de string avec 1000m de gaz en rigolant. Grace à lui Tom, avec un petit placebo, enfile les aiguilles sur un petit doigt en chantant « Je reviens ce soir » sur l'air des matelassiers. Bonhomme et Rigolard sont 2 adjectifs que les cademiciens ont mis dans le dico juste pour lui. Tellement détendu que pour un peu il emmènerait Roux- Combaluzier aux grandes Jorasses en maillot de bain. Merci Remi, tu reviens quand tu veux. (Et aussi merci de faire passer le mail a Michel (cf Supra et a Jérôme cf Infra).
Jérôme, c'est le petit nouveau. Dans la vallée tu le loupes pas, c'est le guide qu'a plus de piercings sur la tête que de dégaines sur son baudard. Roule aussi. Ca doit faire partie des nouvelles épreuves de l'ENSA pour les aspi... - T'as fait combien toi ? - Moi j'ai fait 43 courses avec clients dont 14 TD, mais en roulant 143 clopes par we en moyenne, d'où un bonus de 15 pts pour les exams. Jérôme a un grand avenir comme guide. Il est jeune beau et souriant comme un pull-over rouge en hiver. Doit pas bcp se reposer les longues nuits d'hiver après les cours de surf aux jeunes Suédoises.> Maintenant si la carrière de guide le fatigue, peut se reconvertir en baby-sitter comme il l'a démontré hier en rapatriant Nicolas et Pimprenelle depuis la maison du bonheur jusqu'au plancher des vaches alors qu'ils ne voulaient pas marcher, pleuraient a moitie et demandaient pourquoi maman ne voulait pas acheter de glace. Remi et Jérôme ont en plus pour qualité de venir du 38, avec l'Oisans pour décor et barres des écrins pour toile de fond. Quand le réchauffement climatique aura transforme l'aiguille du midi en Mt St Michel (non pas toi Michel, pas encore saint, même si, bientôt...) on pourra toujours prendre leur van Volkswagen TDI pour se refugier sur la Meije.

Bon ben c'est pas tout mais le TGV va arriver en gare central d'Amsterdam. On dirait pas mais faut que j'aille au taff sans passer par les coffee shops et sans m'arrêter au quartier rouge. Tunnel de réunions, je verrai vos photos ce soir. Je deconne tellement que j'ai oublie de vous dire que j'étais sincèrement et très profondement heureux d'avoir fait cela, de l'avoir fait avec vous, d'avoir vu vos tronches passer par tous lesétats par ce que la nature nous a donne. Je crois pouvoir dire sans exagérer que c'est la plus belle course que j'ai faite. Je suis honore de vous compter parmi mes amis. Et pis tiens, c'est vraiment le cas de citer le philosophe célèbre : Mordons la vie et mort aux cons.

Bises chez vous et bonsoir à la dame.

Richard
L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.


      Thèmes Auteur Date
    thread link
Retour de Bionassay
Richard 19-09-2007 à 02:55
    thread link
thread linkthread link Re:Retour de Bionassay
Canal Historique 22-11-2007 à 22:37