Forum montagnepub  


Thomas, le G.O.
 
Le CR - 05-02-2019 à 20:50
Voici, l'histoire d'une vie, l'histoire d'une bande de potes, l'histoire de Montagne Pub
For the braves only, leave a mark

Laisser une empreinte, transmettre c'est important pour une mère, un père, un oncle, une tante, un parrain, une marraine.
Donner du sens à ce que l'on fait.
C'est en partie pour cela que nous avons décidé, il y a plus de 20 ans avec mes camarades éparpillés sur la planète terre de proposer des sorties MP avec nos enfants.
Elles existent depuis de longues années et elles représentent tout ce que cette association à envie de transmettre.
La première sortie du programme 2019 est une sortie kids
Jolie symbole et c'est une sortie hivernale.

Je propose donc à la présidente et son bureau d'experts, un week end cascade de glace pour les enfants de 10 à 16 ans en janvier.
Folie, inconscience, perte de repère, égoïsme, peu raisonnable, dangereux....un peu tout cela en plus d'être convaincu que ce sera un pas important pour les participants dans leur apprentissage de la montagne, de l'effort, de la solidarité, de la responsabilisation, de la cordée bref de la vie.
Chouette, sortie validée et organisée
Merci Montagne Pub

C'est le premier événement MP de l'année après l'AG et nous partons a 6 les 2 et 3 février 2019, le weekend dernier.
Destination l'Argentière les Ecrins, une des Mecque de la cascade de glace, réputée pour accueillir en janvier depuis des années le rassemblement le plus important de cascades de glace européen grâce aux très nombreuses vallées bien encastrées et totalement glacées à cette période.

Notre objectif, remonter le torrent/cascade de Saint Martin de Queyrières
2 cordées de 3 à l'assaut de ce raidillon encore vivant sous l'épaisse couche de glace.

Mais voilà que Dame nature, après une orgie de 6 semaines de grand bleu dans le massif des Ecrins, surement après les très nombreuses incantations des rois de la peuf, dont nous faisons aussi partis, a décidé de pleurer, cracher que dis-je vomir de la neige à ne plus savoir quoi en faire.
Ce fut gargantuesque, que dis-je pantagruélique
2 mètres, 2,50 m je ne sais plus en 48 heures
Une orgie, un massacre, un tsunami blanc.
Très impressionnant, surtout quand presque personne n'a anticipé ou tout du moins n'a pas anticipé un tel volume en si peu de temps.
La région et les massifs montagneux se transforment en un gigantesque vacherin. Magnifique mais effrayant aussi.
Entre parenthèse, c'est la seconde fois en plus de 10 ans d’intervalle qu'un weekend cascade de glace Montagne Pub dans ce même lieu magique est perturbé par des chutes de neige hors norme.

Mais bon, nous ne perdons pas espoir et nous attaquons notre programme
1-prise en main de la discipline et initiation
2-a l'attaque du ressaut de Saint Martin

La première partir du groupe après un vol de 2h quitte la méditerranée, remonte la vallée depuis Tallard pour arriver à la Vallouise. Après une bataille de 8 heures au lieu de 3h dans la tempête de neige et le chaos le plus total, arrive à destination en ayant laissé un peu d’influx mais encore plus motivé et déterminé.
On n’est pas là pour se faire emmerder par les conditions extrêmes.

Le groupe en provenance de Paris, atterri après une magnifique nuit dans un des derniers trains de nuit français qu'il faut surtout sauvegardé, à l'Argentière les Ecrins, dans un paysage féerique de carte postale, au paradis, ou toute la région, les routes, les rails, les quais de gares, les maisons, les chalets, les arbres, tout est blanc à perte de vue.
Impressionnant particulièrement en sortant de l'école et du boulot parisien.
L’atmosphère est feutrée, calme, cotonneux. C'est chouette et tout le monde adore.
Nous sommes là pour une sortie hivernale, nous sommes gâtés.

A quelques km de là, le groupe arrivé dans la nuit la veille, est certes sur place, mais malheureusement coincé sans voiture, restée planter dans la neige dans la nuit.
Et donc malheureusement impossible d'accueillir chaleureusement nos camarades parisiens que nous attendions avec impatience pour partager nos émotions et la joie de les retrouver.
Heureusement le guide a pris le relais et c'est parti pour un bon petit dej et recup du matos.

Finalement nous nous retrouvons tous au pied des cascades à Pelvoux, après un autre périple en voiture, pour une mise en route.
Temps frais, pas de soleil, de la glace et du matos, du matos et encore du matos
La cascade de glace reste la discipline avec le plus de matos, et c'est pour cela que c'est top, notamment pour les enfants.
Chaussures d'alpi, crampons, 2 engins, baudrier, dégaines, broches à glace (pas cette fois-ci), casque et de très nombreuses couche de vêtements parce que la cascade de glace, ça caille toujours.
Nous devenons de vrais alpinistes. Je suis dans un monde diffèrent avec une armure pour conquérir la montagne dans un univers hostile mais sublime.
Je suis Bionnassay, Hermine, Léo, je suis invincible, je suis courageux, je suis téméraire, je suis intrépide, je suis résistant, persévérant, je suis un montagnard.
J'écoute, je prends mon temps, je me teste, je progresse, je pose des questions, je reste humble, je monte, je ripe, je râle, je redescend, je me restaure, je remonte, je vais plus vite, je vais plus haut et je suis heureux.. et crevé.
Je suis Marine, Maylis, Thomas et je me régale de grimper moi aussi, de débuter ou de reprendre mes marques et je jubile de voir les kids s’éclater et partager leur bonheur d’être là.

Nous sommes presque obligés de stopper l'enthousiasme des enfants pour gérer la seconde partie de l'après-midi.
Et oui, la journée n'est pas terminée, trop simple.

Après trop de temps pour trouver des solutions pour la voiture de loc plantée, nous voilà tous en route avec notre GO local en chef, Olivier pour le chalet d'alpage rien que pour nous.
Qui dit chalet d'alpage, dit, encore aventure, perdu dans la forêt, pas d'eau, pas beaucoup d’électricité (nourri aux panneaux solaires. Je vous laisse imaginer la réserve de courant avec la météo des dernières 48h, c'était low réserve) et pas de chauffage.
Bref, nous voici arrivés à 20h sur un parking dans l'obscurité la plus totale.
Reconstitution des sacs à dos à minima, plus sacs avec nourriture, plus sac avec sacs de couchage, on chausse les raquettes, frontale pour chacun et nous voilà partis dans la fraîche pendant 30 grosses minutes, en pleine nuit et en montée.
Et la Olivier, nous demande de nous arrêter. Nous allons traverser un couloir d’avalanche. Nous sommes seuls dans la forêt où chacun doit attendre le claquement de main du guide pour avancer face à la menace d’une coulée. Marine, première adulte à passer était juste derrière eux et quand elle les a rejoint l’émerveillement de l’exploit de cette traversée dans leurs yeux étaient dingue.
Bref, après cette journée nos valeureux kids auraient pu faire des commentaires. Ils n'ont pas bronchés et ont même apprécié le dépaysement total, l'effort, avec à l'arrivée un magnifique chalet au milieu de nul part rien que pour nous !!!.
,
Le seul luxe, mais non des moindres, que nous nous sommes offerts dans ce périple, nous le devons à Olivier qui avait réussi à monter au chalet dans l’après-midi pour, en plus de déposer une magnifique tartiflette, que nous avons bien entendu dévoré, avait allumé le réchaud. Au lieu d'arriver dans un chalet à zéro degré, nous sommes arrivés dans une ambiance chaleureuse de 10 degrés. Certes pas les tropiques mais tellement agréable. Ensuite en ajoutant rapidement du bois et beaucoup de chaleur humaine et nous profitâmes à fond d'une température parfaite pour jouir tous ensemble de notre cocon d'alpage dans la vallée de Narreyroux.
La soirée fut évidemment très agréable mais je vous laisse deviner, assez courtes.

Dodo mais pas si tranquille que cela.
Nos têtes blondes, se couchent dans le dortoir, mezzanine au-dessus du feu de cheminée. Début de soirée fraîche, milieu de soirée chaude, nuit dans une étuve à trouver des solutions plutôt originales avant de se décider ensemble à descendre avec leur duvet dans une chambre non chauffée. Ils ont fini enlacés et collés les uns aux autres pour se réchauffer passant du hammam aux fraîches températures de la cave du refuge.
Mais bon, tous en forme et debout à 6h30 pour le petit dej, ranger le matos et le chalet et redescendre en raquette à la voiture.
Une véritable petite armée qui fit tout bien et vite. Un apprentissage parfait pour les futurs départs à 2h du mat en plein refuge après une courte nuit et avant un gros effort. Mais nous avons le temps d'en reparler

RV avec le guide
Re bricolage pour la voiture de loc
Perception des délicieux sandwiches à la boulange et descente sur la route totalement enneigée pour rejoindre le spot du jour.
En effet avec les tonnes de neige tombées, plus possible de partir dans la remontée du torrent initialement prévu, beaucoup trop escarpé et donc sous le feu de probables avalanches et coulées de neige à chaque minute des 5h de montée.

Bref, même pas mal et surtout pas découragés, nous voici dans un petit canyon d'escalade allant du 6b au 8c transformé en une magnifique cathédrale de glace dans laquelle nous allions nous régaler à défaut de nous réchauffer. Bienvenue dans le Rif de Saint Margueritte
Et re-belotte, les kids se chauffant entre eux pour démarrer le premier.
Ils sont bouffants.
Nous étions dans un site avec des parois 2 fois plus hautes que la veille et pratiquement verticales. Bref vertigineux et bien plus difficile que le jour du baptême.
Et bien nos 3 champions prirent le temps qu'il fallait mais à la fin de la journée, ils arrivèrent chacun au sommet en persévérant, en apprenant, en râlant aussi, en recommençant et toujours avec l'envie de faire mieux.
Formidable émulation collective, formidable courage et quelle fierté pour les parents.
C'est moi qui l'ai fait !!!

Nos enfants seront reconnaissants de toutes ces expériences hors du commun et la transmission continuera naturellement.
La journée fut belle encore une fois.
Certain après se douchèrent enfin vers 18h d'autres vers 21h mais tout le monde s'écroula pour dormir soit dans un avion, soit dans un train de nuit, avec un paquet de belles images dans les yeux, la tête et la mémoire.

La morale de cette histoire est que clairement les kids sont passés dans une autre dimension.
Ce fut un weekend à "l'ancienne" que les militants d'une association à la dure ne pourront qu'apprécier mais les autres aussi.
Cela ne remet absolument pas en question les weekends plus lights mais ces 3 la, auront une référence, qui leur permettra de d'aller toujours plus loin.
Et peut être seront-ils les moteurs pour demander d'autres sorties plus "warriors" en entraînant leurs copains et tous les formidables enfants des grands GM de MP.
Nous verrons, pas de pression, mais ils ont laissé une empreinte dans l'histoire de Montagne Pub

En tout cas, nous les parents nous avons vécu un weekend engagé avec nos enfants et cela fait un bien fou.
Sans parler du retour à l'école le lundi matin qui fut épique et un rien surréaliste après un dépaysement aussi radical.
Vivement la sortie kids de cet été, rendez-vous incontournable de cette association avec Nicolas et Olivier.
Vivement les autres sorties MP de l’année
Je me remets tout juste de mes émotions et j'en redemande
Ce fut une aventure incroyable grâce à Olivier Broumault et sa terrible efficacité sans parler de sa gentillesse et bien entendu grâce aux fantastiques Bionnassay, Hermine et Léo et leur exceptionnelle maman Maylis et Marine, partners in climb.
Bref, je repars demain
Merci MontagnePub
Un GO heureux

Bise
Thomas
L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.


      Thèmes Auteur Date
    emo
Le CR
Thomas, le G.O. 05-02-2019 à 20:50