Forum montagnepub  


Milou M
 
Re:weekend Jura, J+1 - 02-02-2016 à 15:01
Chers nouveaux amis du ski de fond, de la raclette minceur et du détox viti-vinicole,
Je voulais vous remercier... La facilité serait naturellement de vous féliciter tous ensemble, voire certains en particulier, de l'excellence de ce week-end et de la gentillesse de votre accueil, mais il y aurait là une forme de paresse et d'injustice à laquelle tout mon être se refuse. C'est donc, en m'attachant à chacun d'entre-vous comme un personnage unique que je vais m'appliquer, touche par touche à peindre l'immensité et l'unité de notre glorieuse expédition jurassique. Une fois mon travail terminé, vous n'aurez plus, ayant bien apprécié chaque détail, qu'à vous reculer pour mieux saisir l'œuvre d'ensemble. C'est ainsi que l'on fait pour les grands tableaux, par exemple La prise d'Alger et la défaite de la Smala d'Abdel Khader par les troupes du Duc d'Aumale. Bien sûr il arrive parfois que les grands artistes ne parviennent à la ressemblance qu'en outrant les défaut de leurs modèles... Je compte sur votre sens artistique et votre ouverture d'esprit pour voir le beau là où il fut tout au long de ce week-end, c'est à dire partout !
Trêve de bavardages !

Vous voilà. Tous (j'espère n'oublier personne). Un par un, dans vos bonnets de lumière, vos collants de gloire et vos moufles de légende...

Régis : Un trésor de babil, un conteur hors pair ! Qui n'a pas passé deux boucles de ski parallèle classique seul sous la neige avec Régis ne sait pas ce que rire veut dire. A lui seul Régis fait mentir le célèbre dicton comtois quand "les filles parlent, les garçons font du ski."

Florent : Un corps d'airain et le regard ardent d'une sainte icône. Car il y a de la sainteté chez cet homme, c'est moi qui vous le dit. L'économie mène à tout; comme quoi comme le dit si bien Emmanuel Macron "on peut être un homme d'argent et un homme de biens."

Marc : Il y a des gens qui savent par leur simple présence rendre les choses, plus grandes, plus belles plus folles... Marc est de ceux là... Un exemple ? C'est simple ! La plus humble déclivité prend avec lui des airs de tremplin de haut vol. La technique est toujours la même : un élan puissant et résolu en haut de la pente, une figure centrale toujours aux confins de la créativité la plus débridée et, au final, une réception impeccable non pas sur les skis comme le font en général les gens sans imagination mais ailleurs... Bravo !

Jean : Le foie gras opère sur les foules une transmutation immuable... Prenez un cénacle choisi de gens bien élevés, apportez-leur en tremblant dans un petit papier d'alluminium une préparation dans lequel vous aurez mis le meilleurs de vous-même. Au cri de "qui va
chercher un couteau ?", vous assisterez alors impuissant à l'inévitable destin d'une jeunes vierge livrée à une soldatesque en rut. Exercice dans lequel les femmes ne sont pas les moins voraces...! Merci Jean, comme l'a prouvé mon comportement de bête fauve, c'était très bon !!!!!

Jean-Christophe : Alexandra m'avait bien prévenu, il faut s'attendre à Motagne pub ! Mais de là à imaginer qu'il me faudrait un jour aller dans le Jura pour skier avec un ami personnel de du Commandant Massoud, il y avait un pas. Franchis, une saucisse de Morteau dans une main et un verre Morgon dans l'autre. Vivement les pyrénnées j'ai hâte de rencontrer un alpiniste de montagne pub ami personnel de Ben Laden ou Hiro Ito !!!!

Virginie : Virginie m'a posé plein de questions sur mon métier, ce qui était drôlement gentil... Sans doute pour avoir, de la part d'un ancien, une vision historiquement éclairée sur le sens de l'avenir ou celui de l’existence... L'embarras, une forme de délicatesse aussi, bref, la timidité m'a empêché de lui dire l'horrible vérité : "Quand j'étais petit on me disait tu verras quand tu seras vieux. Je suis vieux et j'ai rien vu."...

Paola. : Quand Paola m'a proposé au détour d'une promenade vespérale de "venir faire l'ange avec elle dans la neige", j'ai, d'abord pensé à une invitation diabolique à "faire la bête à deux dos" derrière les sapins (expression que j'emprunte à l'admirable et délicat Florent Sallard). Heureusement, Paola est une âme pure et sans tâche... Elle s'est donc allongé sur le dos dans la neige fraîche, puis après quelques battements d'ailes imaginaires a démontré par l'empreinte qu'elle était bien l'ange, et non la bête, qu'elle prétendait être.

Agnès : Cloué au châlet par une méchante et importune fièvre, Agnès a été frustrée de son week-end-sportif-entre-copines qui est le prétexte à ces longs et fructueux échanges dialogués que notre sexe faible a en adoration et dont à l'évidence elle est une grande prêtresse. Heureusement 563 km de retour en voiture lui ont permis de se reprendre. A une question badine posée à la sortie de l'échangeur de Morteau devant la station Total, (du genre : "et toi, ça va... ?") elle n'avait toujours pas fini de répondre en arrivant porte d'Orléans. Incontestablement, Agnès va mieux !

Hélène (Babou) : Qui aurait deviné que derrière le paisible visage de la mère de famille modèle, l'épouse dévouée et l'intellectuelle scrupuleuse, se cachait en fait une Salomé digne de la plus torride des lap-danseuses d'Ekatarinenbourg ? Sa chorégraphie érotique devant le chalet aura réveillé jusqu'aux plus impavides. Elle révéla comme un coup de tonnerre, l'existence cachée de ce qu'il faut bien appeler... une double vie antérieure.

Ulrike : Nun liegst du erschlossen in Gleiß und Zier, von Licht übergossen wie ein Wunder vor mir. Du kennest mich wieder, du lockest mich zart, es zittert durch all meine
Glieder deine selige Gegenwart! Comment mieux dire ?

Coralie : Coralie est dans une phase de transition, de questionnements, d'interrogations. Elle me fait penser à cette belle et délicate réplique d'un film de gangsters "Elle doute, elle doute de tout, elle doute d'elle-même, elle doute des autres, bref elle est honnête"... Heureusement le marathon mène à tout ...

Alexandra : Une femme en tout point admirable qui a eu l'excellente idée de ramasser ma doudoune (modèle Vieux campeur 1956 taille XXXXXL), vêtement de collection que j'échangerais volontiers contre chaussette orpheline rose taille 34, emportée par erreur !

Catherine. La louve de la meute, la sainte de notre religion, notre mère à tous... Une énergie qui dépasse l'entendement.... Je soupçonne d'ailleurs Catherine d'avoir profité de la nuit et de notre sommeil pour aller discrètement faire en plus 5 ou 6 boucles dans le noir et de cuisiner nuitamment quelques repas pour les réfugiés helvètes de l'autre côté de la frontière... Mais comment fait-elle ???

Alexandra : De loin, la plus jolie, la plus gentille, la plus belle et la plus drôle... (surtout quand je lui ai dit que j'avais perdu les gants qu'elle venait de m'offrir)....

Allez mes enfants, merci à vous...
La prochaine fois j'essaierais d'être drôle !
Milou
(chien d'Alexandra)
L'administrateur a désactivé l'accés public en écriture.


      Thèmes Auteur Date
    emo
weekend Jura, J+1
Catherine (G.O.) 19-01-2016 à 05:09
    thread link
thread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Hélène 19-01-2016 à 05:18
    thread link
thread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
jean 19-01-2016 à 05:18
    thread link
thread linkthread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Regis 19-01-2016 à 05:19
    thread link
thread linkthread linkthread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Alexandra F 29-01-2016 à 01:02
    thread link
thread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Virginie G. 29-01-2016 à 01:03
    thread link
thread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Ulrike G. 29-01-2016 à 01:07
    thread link
thread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread linkthread link Re:weekend Jura, J+1
Milou M 02-02-2016 à 15:01